En 2015, les villes auront besoin d’innovations pour devenir (vraiment) intelligentes

Source: www.industrie-techno.com

See on Scoop.itAlain Renaudin

En 2015, les villes auront besoin d’innovations pour devenir (vraiment) intelligentes

| | | | | | |

PAR PHILIPPE PASSEBON PUBLIÉ LE 19/12/2014 À 17H21 , MISE À JOUR LE 30/12/2014 À 11H49

en-2015-les-villes-auront-besoin-d-innovations-po

Barcelone s’est donné une mission : devenir une référence en matière de smart city

 

Smart city, pourquoi il faut la suivre de près en 2015 :

Apparu au milieu des années 2000, le concept de ville intelligente veut accompagner l’urbanisation de la planète dans un contexte de mutation économique et de pression environnementale et démographique. 6,3 milliards de Terriens devraient habiter en ville à l’horizon 2050. Le marché des smart cities pourraient atteindre 40 milliards d’ici 2020 ou 100 milliards d’ici 2030, selon la cabinet Alcimed. Les villes intelligentes poussent déjà partout sur la planète, ce qui en fait, sans douter, l’une des tendances technos 2015 à suivre de près….

De la capture des données jusqu’au appareils intelligents et autonomes en passant par le traitement et la communication des données. L’expansion urbaine place la ville en première ligne face aux défis environnementaux. Elle doit permettre de mieux distribuer et économiser les ressources en électricité, en eau et en gaz ; mais doit aussi rendre des services comme le transport ou la gestion des déchets plus accessibles et dynamiques. Au cœur de ces mutations se trouvent les technologies de l’information et de la communication (TIC).  Les logiciels et les télécoms ouvrent des perspectives nouvelles aux industriels, et de nouveaux types de services aux usagers de la ville.

Les défis techniques sont nombreux. Du point de vue de l’énergie par exemple, l’enjeu est de relier les zones de forte production d’énergie – les îlots énergétiques – avec les quartiers les plus consommateurs, mais également  de répartir ou stocker l’énergie produite localement par chaque particulier.

Reste enfin qu’une ville, aussi intelligente soit elle, est celle de ses habitants, qui doivent faire leurs ces technologies. L’innovation technique se mélange intimement avec l’innovation sociale. Il faudra notamment apporter des garanties sur l’anonymisation des données collectées, et sur leur ouverture pour permettre à tous les acteurs de communiquer entre eux.

Car il y a beaucoup d’acteurs, encore en train de chercher leur modèle d’industrialisation…

…a l’exemple de Thales et de son travail remarquable à Mexico. En collaboration avec l’opérateurTelmex, l’industriel français a mis au point un système de sécurité intégré à la ville de Mexico doté de 8 000 caméras et de cinq centres de contrôle. Il permet de traiter l’ensemble des incidents et de gérer les ressources humaines en temps réel. Grâce à ce système, le délai d’intervention est passé de 15 minutes  en 2009 à moins de 4 minutes aujourd’hui. Outre Thales, les industriels à la pointe qu’il faudra suivre s’appellent ABB, Bolloré, Bosch, Cisco, JCDecaux, GDFsuez, IBM, Microsoft, Philips, Schneider Electric, Siemens, Veolia, etc. D’ici 2030, c’est 100 milliards de dollars qui seront investis dans le «smart grid» au niveau mondial, selon la société de conseil en innovation Alcimed.

Et déjà de nombreux exemples à suivre de près …

Dans son numéro du mois du 28 août, l’Usine Nouvelle recense les 67 villes les plus avancées en matière d’intelligence. Tous les continents sont concernés, mais l’Europe est en avance.

Dans l’Hexagone en particulier, l’Ademe a déjà financé une dizaine de démonstrateurs sur la question, dont Issy-les-Moulineaux, qui veux symboliser le quartier respectueux de l’environnement car plus connecté. Au Fort d’Issy, la ville a réintroduit des vergers et mis en place un système pneumatique de collecte de déchets, tandis que chaque logement dispose d’un compteur Linky et d’un boîtier domotiqueIjenko. A Lyon, le démonstrateur Lyon Smart Community fait travailler ensemble le Grand Lyon et leNedo, l’équivalent japonais de l’Ademe. La stratégie de métropole intelligente impulsée par le Grand Lyon s’attaque à quatre domaines d’application : les nouvelles mobilités; les services numériques; l’énergie et les smart grids; et les conditions de l’innovation.

     Un consortium de dix industriels (Alstom, Bouygues Telecom, Bouygues Energies et services,
Bouygues immobilier, EDF, ERDF, Microsoft, Schneider Electric, Steria et Total)
travaille depuis 2012 à rendre Issy-les-Moulineaux connecté
.

 

Dans le cadre de ses réflexions sur la ville du futur, Bouygues Immobilier propose une vidéo animée présentant les évolutions à venir qui permettront d’améliorer le quotidien dans une ville connectée plus respectueuse de l’environnement : transports en commun végétalisés, pistes cyclables au dessus de la ville, jardins partagés, places de parking mutualisées, nouveaux services…

Advertisements