Fin de tunnel électoral, profitons-en !

L’élection du président de l’UMP est derrière nous, nous avons rendez-vous avec une année 2013 capitale, vierge de scrutin, une première depuis 5 ans. Une opportunité à saisir pour une France rassemblée, et pas uniquement à l’UMP.

C’est l’histoire d’un Français et d’un Américain qui se retrouvent tout à coup téléportés au milieu de la savane africaine. Arrivant subitement, l’un de son bureau de La Défense, l’autre de Manhattan, ils sont surpris et déboussolés, comme s’ils venaient de traverser le temps et l’espace en un éclair de seconde. S’interrogeant mutuellement du regard, pour tenter de comprendre ce qui leur arrive, ils commencent à scruter leur environnement, regardent autour d’eux, cherchent des explications. Et justement, autour d’eux, certains ont remarqué leur arrivée. Derrière un bosquet d’arbustes, dérangés dans leur sieste, plusieurs lions et de lionnes sortent doucement et s’intéressent aux nouveaux visiteurs, comme on s’intéresse au menu d’un nouveau restaurant. L’approche est lente, posée, athlétique, mais la menace se précise rapidement.

Face au danger, l’Américain réagit immédiatement, et sort une paire de basket d’un petit sac miraculeusement téléporté avec lui. Instinctivement, comme s’il avait déjà répété cette situation, il délasse rapidement ses souliers et enfile ses chaussures de sport. A côté de lui, le Français, un peu tétanisé, analyse la situation, et, gardant un œil inquiet sur le groupe de fauves qui s’organise, a observé la réaction de son voisin américain. Surpris et amusé par cette agitation, il finit par s’adresser à lui pour lui demander, un rien goguenard et hautain: « tu crois vraiment que tu vas courir plus vite qu’eux ? ». L’Américain prend juste le temps de lui répondre : « No ! but faster than you ! ».

Jean-François Copé a un peu fait le coup à François Fillon du « attrape-moi si tu peux », mais surtout, il est temps maintenant de courir en équipe, de sortir de nos conflits, querelles et débats pour passer en mode projet, en mode conquête, unis derrière une bannière et un objectif : le projet France.

S’achève en cette fin d’année 2012 une longue séquence politique commencée il y a presque deux ans avec le lancement de la campagne présidentielle. Ces temps de campagnes ont été des temps de divisions, de conflits, d’oppositions souvent stériles car dogmatiques ou d’égos. Hollande contre Sarkozy, Copé contre Fillon, Mélenchon contre Le Pen, mais aussi croissance contre rigueur, ou encore clivages et fractures entre les Français, à propos d’exil fiscal ou de mariage pour tous. Cette séquence a plus souvent opposé que proposé.

Pendant ce temps là, les difficultés persistent, les solutions peinent à se renouveler, l’opinion publique critique un gouvernement à peine élu, se désolidarise de plus en plus de l’effort demandé (cf Ifop/JDD du week-end), le gouvernement continue à expliquer que la nouvelle perte d’un triple A ne prête pas à conséquences, qu’il n’y a pas à s’inquiéter, retrouvant là des tons aux sonorités mitterrandiennes. Pendant ces tempêtes intestines et ces replis nombrilistes, le président Obama réélu est en pleine tournée dans le pacifique. Une tournée diplomatique mais aussi et surtout économique et politique : à la conquête de marchés, ils travaillent aussi à la préservation de leur leadership, ils avancent, ils courent … faster than us.

Depuis la dernière présidentielle nous avons eu un ou plusieurs scrutins par an : présidentielle 2007 ; législatives 2007 ; cantonales 2008 ; municipales 2008 ; sénatoriales 2008 ; européennes 2009 ; régionales 2010 ; cantonales 2011 ; sénatoriales 2011 ; présidentielle 2012 ; législatives 2012 !

Pour la première fois depuis 5 ans, nous n’aurons pas d’élections en 2013 ! Ouf, de l’air, profitons pleinement de cette accalmie politico-climatique pour nous mettre collectivement en ordre de marche.

L’objectif est au rassemblement, et pas uniquement à l’UMP. Le temps est maintenant à l’opposition, surement, mais à la proposition, certainement davantage, pour des temps de mandats aussi constructifs que les temps de campagnes ont été dévastateurs.

l’édito du mardi sur atlantico

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s