Le monde change, plus vite que jamais. Il nous entraine et nous rattrape, il nous challenge. Jamais l’exigence d’audace, de renouveau, de réinvention, n’a été à ce point vitale … elle est en cours, pour ceux qui veulent bien regarder en dehors des réverbères ce monde d’initiatives et de projets qui proposent de repenser notre monde, pour le rendre plus résilient, plus durable, plus vivable, … pour un monde plus compatible et harmonieux avec LE monde.

Les enjeux désormais devenus structurels nous impactent en profondeur, l’humanité toute entière bien sûr, nos organisations internationales, les pays, les gouvernements, les organisations humaines privées et publiques, chacun d’entre nous. Ces enjeux nous bousculent, mais sont autant de challenges et d’opportunités. Il y a un autre monde, mais il est dans celui-ci (Paul Eluard).

Nous redécouvrons notre destin commun, notre destin d’humanité, tout est interconnecté et interdépendant, le découplage n’est plus possible, les acquis sont provisoires, les positions dominantes fragiles, les certitudes éphémères. C’est l’approche ouverte et collaborative qui permettra de transformer ces interdépendances en externalités positives, de passer des logiques linéaires et hiérarchisées à des approches circulaires er vertueuses.

Agilité, rapidité, créativité, inventivité, adaptabilité, pluridisciplinarité, durabilité, responsabilité, humilité, bâtiront les stratégies gagnantes du nouveau monde.

A l’heure des enjeux d’innovations de rupture, de réputation, de performance globale, de responsabilités sociales et environnementales, de nécessaires mutations des modèles et des organisations, le management de la transition, de l’innovation, la posture de communication, doivent être repensés, renouvelés, déformatés.

Pour être plus inventifs, plus efficaces, plus heureux, il faut nous reconnecter, à nous-mêmes, à la nature, aux autres. S’inspirer, écouter, observer, dialoguer, pour s’inscrire en résonance, et non plus en dissonance.

 

Publicités